COOKIES : En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies.

Histoire de la ville

Il y a plus de 500 000 ans, l'Homme s'établissait dans la vallée de la Creuse Tourangelle. Cette occupation est attestée par la découverte de nombreux outils en silex taillés. La fin du Néolithique est matérialisée par des mégalithes.

Dans les premiers siècles de notre ère, notre cité s'appelait Haya, ce qui signifie " haie " en latin.

La mise à jour de nombreux vestiges et les restes d'une voie romaine dallée ont témoigné d'une importante activité à l'époque Gallo-Romaine.

Au Moyen-âge, Haya devint La Haye en Touraine. Il ne s'agissait plus d'une simple châtellenie dont le premier seigneur connu fut Adelande. Foulques Nerra ou ses descendants firent construire un château fortifié, semble-t-il l'un des dix premiers construits en pierre, édifié avant l'an 1000. La Haye devint par la suite une baronnie. Celle-ci fut transmise, le plus souvent par alliance, à différentes Maisons et fut vendue en 1555 à la Famille de Rohan. Du puissant château seigneurial il ne reste plus, aujourd'hui, que les vestiges de la motte féodale et les douves sèches.

Durant les guerres de religion, La Haye dut subir plusieurs sièges et fut le théâtre d'âpres batailles. Conquise par les Protestants en 1566, la ville fut reprise tout aussitôt après par le Vicomte de Paulmy.

Né le 31 Mars 1596, René Descartes fut baptisé à l'église Saint Georges quelques jours plus tard.

Longtemps située sur la route menant vers l'Espagne, la ville accueillit les pèlerins qui se dirigeaient vers Saint-Jacques de Compostelle et vit passer aussi quelques cortèges royaux. La cité perdit de son influence à partir de 1750 lorsqu'il fut décidé de suivre l'axe Tours - Sainte Maure - Châtellerault.

Durant la Révolution, La Haye en Touraine garda un certain retrait vis-à-vis des évènements nationaux et ceci malgré l'activité particulièrement intense de la Société Populaire, antenne des Jacobins, qui fut longtemps dirigée par Jean-Baptiste Brung.

C'est à cette époque, en février 1794, que fut émis le souhait de baptiser la commune La Haye - Descartes. L'autorisation arriva le 10 Vendémiaire an XI (2 octobre 1802).

Le 14 avril 1867, René Boylesve vit le jour dans cette ville. Il deviendra plus tard romancier et membre de l'Académie Française.

Dès le milieu du XIXème siècle, sous l'impulsion d'imprimeurs de Tours, papeteries et cartonnages s'implantèrent au bord de la Creuse ; là se trouvaient jumelées l'énergie hydraulique et la voie ferrée installées entre la rivière et la route départementale n° 750.

La Haye-Descartes a subi les affres de la Seconde Guerre Mondiale. De 1940 à 1942, elle se trouvait sur la Ligne de Démarcation. Le pont fut détruit en juin 1940 puis en août 1944. Plusieurs maquis se livrèrent à des activités de Résistance dans la Région et participèrent à la libération de la ville en septembre 1944.

La ville s'est appelée successivement Haya, La Haye en Touraine, puis La Haye - Descartes, et depuis sa fusion avec la commune voisine de Balesmes, en 1967, la ville s'appelle DESCARTES d'après le patronyme du philosophe Descartes.

Sur la place de l'Hôtel de ville, une statue à l'effigie de René Descartes a été érigée en 1849, par Nieuwekerke, coulée à la fonderie d'Abilly.

Le blason de la ville de Descartes est: "D'or à la fasce de sinople chargée de trois tours d'argent, maçonnées de sable".

© Site de la Mairie de Descartes - Hôtel de Ville  - Place de l'Hôtel de Ville - 37160 DESCARTES - Tél 02.47.91.42.00 - Fax 02 47 59 72 20 - Nous contacter
Du Lundi au Jeudi de 8h30 à 12h 00 et de 13h30 à 17h 00 - le Vendredi de 8h30 à 12h et de 13h 00 à 16h30

Mentions légales - Données personnelles - imagidee 2017